de la méditation et des couchers du soleil

Il y a un mystère absolu dans la vie ; de quoi sera fait demain ?

Il y a 4 milliards d’années la terre était une boule ardente de roches en fusion et aujourd’hui elle est capable de chanter l’opéra * ;

La vie est en perpétuel mouvement et on ne sait pas quelle va être son cours

Cette part de mystère nous appelle,quand elle nous fait goûter le soudain émerveillement d’un sourire d’enfant, d’un coucher de soleil, d’une musique divine, d’une main sur un visage, c’est elle aussi qui nous fait goûter sa préciosité quand notre cœur pleure , d’un départ, d’une santé qui défaille ;

Notre vie comme un chemin sur un fil de funambule, car de quoi sera fait demain ?

Car c’est bien d’instant en instant que la vie nous offre ses peines et ses joies frappant à notre porte si souvent sans nous prévenir .

Alors que si souvent nous ne voulons pas que les choses changent

alors que si souvent nous voulons qu’elles soient autrement que ce qu’elles sont ;

Peut être pouvons nous écoutez le sage « ce n’est pas ce que vous aviez prévu mais c’est votre vie . Vous êtes encore ici. Ecoutez. Quelque chose de nouveau arrive »

Tout est la dans ce nouveau qui s’offre à nous à chaque instant, le jour succède à la nuit, la nuit succède au jour, le soleil à la lune et toujours nous sommes ici.

ET POURTANT , si souvent loin quand nous sommes emportés par notre mental, nos luttes intérieures, nos inquiétudes sur ces futurs drames qui n’arriveront jamais, nos conversations passées qui ne se reproduiront plus, nos jugements, nos dévalorisations, toutes nos ruminations qui se répètent de jour en jour, alors que pendant ce temps, l’émerveillement du coucher de soleil a disparu derrière l’horizon.

La méditation comme une marche, pas à pas, sur le fil du funambule, sur le fil de nos existences en contact avec cette vie incertaine qui redevient notre quand nous orientons nos pas, avec notre cœur comme boussole.

La méditation nous rappelle à l’instant comme un moyen d’accueillir les bras grands ouverts la vie qui nous traverse et la façon dont nous y réagissons, sans nous juger, sans attente, curieux de ce qui est, sans préférence, accueillant tout autant l’agréable que le désagréable ;

Question simple : « comment ça se passe pour moi maintenant ? »

Et pourtant avec cette simple questions tous nos savoirs apparaîtront pas à pas, notre corps, notre esprit, ses habitudes, nos croyances, notre ego , notre liberté notre créativité pour sortir de nos habitudes néfastes, notre paix intérieur, notre vie entière dans l’harmonie de nos ombres et nos lumières adoptées, reconnues.

 

Dessin de Gustave Fayet

*de Brian Swimme, cosmologue